fbpx
Tue. Aug 21st, 2018
CAF FAC

Fit, Function, Fight: Our Uniform, Our Future

There has been a fair amount of media speculation over the past week regarding the future of the Canadian Armed Forces’ combat uniforms. This issue matters to every member of the profession of arms, because our uniforms are more than our working clothing, or a symbol of our service. They are a combat system. And like any combat system, they are carefully designed to meet our operational needs.

We have been using our current Canadian Disruptive Pattern (CADPAT) uniforms for 20 years, in dozens of missions in different operating environments. Over that time, we’ve learned many lessons from their use, and made subtle changes based on your feedback. We’ve moved pockets to allow better access to your kit while you’re wearing body armour. We’ve changed the cut to improve wear and comfort. Each one of these factors – patterns, cut, configurations, material – can affect the way we operate.

And after 20 years of use, it’s time to take a wider look at the entire combat system, both in its individual parts and the combat uniform as a whole.

To be clear, this is a decision based on our desire to improve our performance on operations. “Fashion” has nothing to do with it. “Fashion” doesn’t offer survivability to our members, and any suggestion that we would base our decisions on something like that is both ridiculous and offensive.

The Maple Leaf complete article

Ajusté, fonctionnel, apte au combat : Notre uniforme, notre avenir

Il y a eu un certain nombre de suppositions dans les médias au cours de la dernière semaine concernant les prochains uniformes de combat des Forces armées canadiennes. Cette question est importante pour chaque membre de la profession militaire parce que nos uniformes représentent beaucoup plus que nos vêtements de travail ou le symbole de notre service. Ils sont un système de combat. Et comme n’importe lequel système de combat, notre uniforme est conçu avec soin afin de répondre à nos besoins opérationnels.

Cela fait 20 ans que nous utilisons nos uniformes dessin de camouflage canadien (DCamC) dans le cadre de dizaines de missions effectuées dans divers environnements opérationnels. Au fil du temps, nous avons retenu de nombreuses leçons de leur utilisation, et nous y avons apporté des modifications subtiles en fonction de vos commentaires. Nous avons changé l’emplacement des pochettes pour que vous puissiez avoir un meilleur accès à votre équipement lorsque vous portez un gilet pare‑balles. Nous avons modifié la coupe pour en améliorer le confort et faire en sorte qu’il soit plus agréable à porter. Chacun de ces facteurs, qu’il s’agisse du modèle, de la coupe, des configurations ou du type de matériel, peut avoir une incidence sur notre façon de travailler.

Après 20 ans d’utilisation, il est temps d’examiner l’ensemble du système de combat dans une perspective plus générale, autant ses parties individuelles que la tenue de combat dans l’ensemble.

Plus précisément, il s’agit d’une décision basée sur notre volonté d’améliorer notre rendement dans le cadre des opérations. Ce n’est pas une question de « mode vestimentaire ». La « mode » n’offre pas une capacité de survie à nos militaires, et toute suggestion comme quoi nos décisions seraient basées sur un tel critère est ridicule et insultante.

Article complet de La feuille d’érable

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com