fbpx
Mon. Oct 15th, 2018

“Q” Duty

What does it take to “man” the Q, more formally known to CF-188 Hornet pilots as the “NORAD quick reaction alert”?

Lots of coffee!

It may be the most important mission of the Royal Canadian Air Force (RCAF), defending and deterring threats from Canadian sovereign airspace. Though much of how it is conducted is highly classified, pilots and support personnel from 401 Tactical Fighter Squadron were willing to share a little about a typical day in the Q that involves copious amounts of coffee and most describe as the epitome of hurry up and wait.

The RCAF’s four fighter squadrons alternate the responsibility from various locations across Canada, including their main operating bases at 4 Wing Cold Lake, Alberta, and 3 Wing Bagotville, Quebec, providing a round-the-clock, short-notice response to foreign military aircraft skirting the edge of North American airspace, civilian airliners not responding to air traffic control, and ships transiting into NORAD’s area of operations.

Complete article

Le service « Q »

Par Chris Thatcher

Que faut-il pour affecter des effectifs au service Q, ce que les pilotes de CF-188 Hornet appellent officiellement le service d’alerte de riposte rapide du NORAD?

Du café à profusion!

Défendre l’espace aérien souverain canadien et prévenir les menaces constituent sans doute la mission la plus importante de l’Aviation royale canadienne (ARC). Bien que la façon dont on accomplit cette mission soit en grande partie hautement classifiée, les pilotes et le personnel de soutien du 401e Escadron d’appui tactique étaient prêts à parler d’une journée typique d’un militaire affecté au service Q : boire du café à profusion et se dépêcher à attendre.

Les quatre escadrons de chasse de l’ARC patrouillent en alternance depuis divers endroits au Canada, y compris leurs principales bases opérationnelles à la 4e Escadre Cold Lake, en Alberta, et à la 3e Escadre Bagotville, au Québec. Ils sont prêts à intervenir rapidement en tout temps pour rappeler aux avions militaires étrangers où sont les limites de l’espace aérien nord-américain, intercepter les avions de ligne qui ne répondent pas aux communications de la tour de contrôle et des navires qui transitent par la zone d’opérations du NORAD.

Article complet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com