Tue. Nov 20th, 2018

Cyber-savvy Reservists help secure the Canadian Army’s digital battlespace

Ottawa, Ontario — The Canadian Army Reserve is building a force of members with skills relevant to fighting in the digital domain alongside their Regular Force counterparts – and is not having to look very far to find them.

“It’s coming from the ground up,” explained Colonel Mark Parsons of the Army’s Directorate Land Command and Information, which is implementing the Cyber Mission Task Pilot Project.

The pilot project’s aim is to marshal Reservists whose day jobs involve the kind of knowledge needed to counter viruses, worms and other cyber threats that are increasingly part of the modern battlespace.

“Reservists are great because they bring a lot of skill sets from their civilian employment that we don’t have a hand in developing,” Col Parsons said. “They may be infantry, artillery or signallers, but they’re not putting their technical skills to work in their Reserve roles. So what we’re trying to do is marry those up.”

The first Cyber Protection Teams will stand up in early 2019. The ultimate goal is to have a cyber unit in each of the Army’s four Divisions.

Complete story

Des réservistes spécialisés en cybernétique permettent de protéger l’espace de combat numérique de l’Armée canadienne

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa, Ontario — La Réserve de l’Armée canadienne met sur pied une force de militaires qui possèdent des compétences propres au combat dans le domaine numérique aux côtés de leurs homologues de la Force régulière – et il ne faut pas chercher très loin pour les trouver.

« On puise à la base », a expliqué le colonel Mark Parsons de la Direction du commandement et de l’information terrestre de l’Armée, qui met en œuvre le projet pilote sur la tâche de mission cybernétique.

Le but du projet pilote est de réunir les réservistes qui, dans le cadre de leur travail quotidien, possèdent les connaissances nécessaires pour contrecarrer les virus, les vers et les autres menaces cybernétiques qui occupent une place de plus en plus importante dans l’espace de combat moderne.

« Les réservistes sont un bel atout, car ils apportent des compétences qu’ils ont acquises dans le milieu civil et qui sont indépendantes de nous », a déclaré le Col Parsons. « Ils sont peut-être issus de l’infanterie, de l’artillerie ou des transmissions, mais ils ne mettent pas à profit leurs compétences techniques dans leurs rôles dans la Réserve. Alors nous tentons de concilier les deux. »

Les premières équipes de protection cybernétique seront mises sur pied au début de 2019. Le but ultime est d’avoir une équipe cybernétique pour chacune des quatre divisions de l’Armée.

Texte complet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com