Thu. Mar 21st, 2019

Canadian Rangers provide winter survival training for combat engineers

Soldiers from 2 Combat Engineer Regiment (2 CER) at Garrison Petawawa participated in a five-day winter survival training activity in Killarney Provincial Park, south of Sudbury, Ontario.

“The Rangers are the experts, so it’s been fantastic to have them with us,” said Sergeant Chris Bard.

In addition to building emergency shelters, the soldiers learned how to ice-fish, snare small game, cook in the cold, and cope with challenging temperatures. They trained in wind chills that often dropped to as low as -40C.

A highlight of the training for some soldiers was to find they were sleeping only 35 meters from a hibernating black bear.

“The Rangers see things we don’t,” Sergeant Bard said. “They see potentials for emergency shelters, firewood, animals. They saw what looked like condensed breath coming from behind a tree. None of us saw it. They went over to check it out and found it was coming from a hole above a bear den with a sleeping bear inside it. They covered it over and kept us away so as not to disturb the bear.”

“There was an incredibly positive reaction to the Rangers,” said Major Matt Hoard. “They bring so much to the table. Five days was not long enough for all they had to offer. They are really remarkable in what they know and pass on.”

“The soldiers were impressed by the fact that the Rangers are totally at home on the land,” said Warrant Officer Ron Wen, a Ranger instructor. “The Rangers come out here and live while others come out here and survive.”

Les Rangers canadiens offrent un entraînement de survie en hiver aux sapeurs de combat

Des soldats du 2e Régiment du génie de combat (2 RGC), basé à la Garnison Petawawa, ont pris part à un entraînement de survie en hiver s’échelonnant sur cinq jours. Celui-ci a eu lieu au Parc provincial Killarney, au sud de Sudbury, en Ontario.

« Les Rangers sont les experts, alors cela a été fantastique de les accueillir parmi nous », affirme le sergent Chris Bard.

Outre maîtriser la construction d’abris d’urgence, les soldats ont appris comment pêcher sous la glace, piéger de petits gibiers, cuisiner par temps froid et composer avec des conditions météorologiques difficiles. Durant l’entraînement, il n’était pas rare que la température descende jusqu’à -40 °C avec le refroidissement éolien.

Un moment marquant de l’entraînement pour certains soldats a été d’apprendre qu’ils dormaient à quelque 35 mètres d’un ours noir en hibernation.

« Les Rangers voient des choses que nous ignorons, explique le sergent Bard. Ils remarquent les possibilités relatives aux abris d’urgence, au bois de chauffage et aux animaux. Ils ont vu ce qui s’apparentait à une buée exhalée provenant de derrière un arbre. Aucun d’entre nous ne l’avait vue. Ils sont allés voir et ont trouvé que la buée sortait d’un trou situé au-dessus d’une tanière à l’intérieur de laquelle un ours dormait. Ils l’ont couvert et nous ont gardés à l’écart, de sorte à ne pas déranger l’ours. »

« La réaction quant aux Rangers a été incroyablement positive, ajoute le major Matt Hoard. Ils ont beaucoup à offrir. Il aurait fallu plus de cinq jours pour tirer parti de tout ce qu’ils avaient à offrir. Les connaissances qu’ils possèdent et transmettent sont vraiment remarquables. »

« Les soldats ont été impressionnés par le fait que les Rangers se sentent complètement à l’aise sur le territoire », précise l’adjudant Ron Wen, instructeur des Rangers. « Les Rangers viennent ici et réussissent à vivre, tandis que d’autres viennent ici et ne font que survivre. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com