Fri. Mar 22nd, 2019

Chaplain finds Army is a welcoming place

Shilo, Manitoba — I was born and raised in Nigeria, and now proudly serve as a chaplain in the Canadian Armed Forces (CAF). Nothing aside from experience ever prepared me for this work within a multi-faith environment with men and women from such diverse ethnic and religious backgrounds.

When I came to Canada 17 years ago, it was a major shift. In the little community I found myself, I felt like the only black guy. I faced all the challenges that immigrants face. As an African and minority in cultural terms, my experiences and encounters were not always positive and pleasant, especially as my skin colour is different from the general populace.

I didn’t quite feel like I belonged to Canada in those early days. Seven years after setting foot in Canada, my life transformed. I took the oath under the red and white flag, and was granted citizenship. I walked with faith-inspired certainty downstairs to the CAF recruiting office in Oshawa, Ontario and picked up the recruitment package without hesitation.

Complete story

L’aumônier trouve que l’armée est un endroit accueillant

Shilo (Manitoba) — Je suis né et j’ai grandi au Nigéria, et maintenant, je remplis fièrement les fonctions d’aumônier dans les Forces armées canadiennes (FAC). Seules mes expériences m’ont préparé à m’acquitter de mon travail dans un environnement interconfessionnel avec des femmes et des hommes issus de groupes ethniques et religieux très différents.

Je suis né et j’ai grandi au Nigéria, et maintenant, je remplis fièrement les fonctions d’aumônier dans les Forces armées canadiennes (FAC). Seules mes expériences m’ont préparé à m’acquitter de mon travail dans un environnement interconfessionnel avec des femmes et des hommes issus de groupes ethniques et religieux très différents.

Mon arrivée au Canada il y a 17 ans a marqué un changement important. Dans la petite collectivité où je me suis trouvé, j’étais le seul homme noir. J’ai été confronté à tous les défis auxquels les immigrants sont confrontés. Étant Africain et membre d’un groupe minoritaire sur le plan culturel, mes expériences et mes rencontres n’étaient pas toujours positives et plaisantes, tout particulièrement lorsque la couleur de ma peau n’était pas la même que celle de la population en général.

Tout au début, je n’avais pas l’impression d’appartenir au Canada. Sept ans après avoir mis les pieds au Canada, ma vie a été transformée. J’ai prêté serment au pied du drapeau rouge et blanc, et on m’a accordé la citoyenneté. Avec une certitude fondée sur la foi, j’ai descendu l’escalier menant au bureau de recrutement des FAC à Oshawa, en Ontario, et sans hésiter, j’ai pris la trousse de recrutement.

Texte complet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com