Sun. Aug 25th, 2019

Images of members of 22 Wing Canadian Forces Base in North Bay, using the sleep pods. Aviator Courtney Brown and Image by: Cpl Rob Ouellette 22 Wing North Bay, North Bay ON © 2019 DND-MDN Canada

Waking up with a fresh perspective

Members of 22 Wing North Bay/Canadian Forces Base North Bay are no strangers to shift work.

Charged with protecting and defending the skies over Canada since 1963, the Canadian Air Defense Sector (CADS), partnered with the North American Aerospace Defense Command (NORAD), performs surveillance, identification, and control in a 24/7 operation that tracks and identifies more than 200,000 flights each year. To accomplish this Herculean task, members of 21 Aerospace Control & Warning Squadron (21 AC&W Sqn), 22 Wing’s operational squadron, work on a four-day shift cycle. Each crew works two 12-hour days followed by two 12-hour nights with a four-day break between cycles.

In 2016, the Fatigue Risk Management System (FRMS) was implemented by the Royal Canadian Air Force (RCAF) to mitigate fatigue experienced by members of the RCAF. Fatigue, said Lieutenant-General Michael Hood, then commander of the RCAF, is a “High-priority threat to the RCAF that degrades operational effectiveness, flight safety, and the retention of trained effective personnel across all communities.”

The 22 Wing Flight Safety team had already begun researching the validity of the squadron’s shift schedules, to see if changes might reduce fatigue by implementing the FRMS. Their research evolved from an investigation into actively seeking ways to combat sleep deprivation within 21 AC&W Sqn.

Complete story

Se réveiller avec un regard frais

Les militaires de la 22e Escadre North Bay et base des forces canadiennes (BFC) North Bay doivent régulièrement travailler par quarts.

Depuis 1963, la protection et la défense de l’espace aérien canadien incombent au Secteur de la défense aérienne du Canada (SDAC) qui, en collaboration avec le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD), assume les fonctions de surveillance, d’identification et de contrôle dans le cadre d’une opération ininterrompue qui vise à suivre et à identifier plus de 200 000 aéronefs par année. Afin d’accomplir cette tâche herculéenne, le personnel du 21e Escadron de contrôle et d’alerte (Aérospatiale), ou ECAA, l’escadron opérationnel de la 22e Escadre, travaille par quarts selon un cycle de quatre jours.

En 2016, l’Aviation royale canadienne (ARC) a mis en œuvre le Système de gestion des risques liés à la fatigue (SGRF) afin d’atténuer la fatigue éprouvée par les militaires de la Force aérienne. Le lieutenant-général Michael J. Hood, alors commandant de l’ARC, a décrit la fatigue comme une « une menace grave pour l’ARC, qui nuit à l’efficacité opérationnelle, à la sécurité des vols et au maintien en poste de personnel qualifié dans toutes les collectivités ».

L’équipe de sécurité des vols de la 22e Escadre avait déjà commencé à examiner le bien-fondé des horaires par quarts de l’escadron afin de voir si la mise en œuvre du SGRF pouvait mener à des changements permettant d’atténuer la fatigue. Ce qui n’était au départ qu’un simple examen s’est transformé en une recherche active des façons de lutter contre le manque de sommeil chez les militaires du 21 ECAA.

Texte complet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Categories

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com