The International Women’s Day at 2 CRPG | La Journée internationale de la femme au 2 GPRC

For International Women’s Day, March 8, 2020, we interviewed some of the Canadian Rangers working for 2 CRPG. We asked them why they were proud to be a woman in the Canadian Rangers and their impact on the community. Here’s what they have to say…

Pour la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2020, nous avons questionné quelques-unes des Rangers canadiennes travaillant pour le 2 GPRC. Nous leur avons demandé pourquoi elles étaient fières d’être une femme dans les Rangers canadiens et leur impact dans la communauté. Voici ce qu’elles ont à dire…

Betsy Epoo

I am very proud to be a Ranger! I became a Ranger because I know I am able to do anything I put my mind to, and the activities the Rangers we’re doing really interest me. Even if I am a woman, what men were doing did not scare me, it encourages me to do more. I also know that I can help my community when they are in need of my knowledge, especially from what I have learned from my training as a ranger. I have learned so much about leadership from my previous job and from my ranger training and it has been very useful. All this has made a huge difference to my community and my Rangers and the junior Rangers also.

La Ranger canadienne Betsy Epoo de la patrouille d’Inukjuak. Le peloton 4 lors de l’activité d’orientering. Le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens tient annuellement une Session d’instruction de perfectionnement estivale pour les Rangers juniors canadiens désignée sous le nom de Camp OKPIAPIK. Le Camp OKPIAPIK 2019 souligne sa 25e édition et se déroule au Centre d’entraînement des cadets de Valcartier du 27 juin au 3 juillet 2019. Photo : Caporal Rebecca Garand, Commis aux affaires publiques. 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens.

Je suis vraiment fière d’être une Ranger! Je me suis enrôlée dans les Rangers parce que je suis une personne déterminée et les activités qu’ils faisaient m’intéressent beaucoup. Malgré le fait que je sois une femme, je n’ai pas peur de me salir les mains et les activités que les hommes font ne m’intimident pas. Au contraire, cela m’encourage à en faire plus. J’ai confiance que mes connaissances peuvent aider ma communauté et spécialement ce que j’ai appris lors de mes entraînements avec les Rangers. Je suis reconnaissante d’avoir appris beaucoup sur le Leadership lors de mes emplois précédents et des entraînements. Tout cela a eu un bel impact sur ma communauté, les autres Rangers et les Rangers juniors.

Judy Fequet

I have been involved with the Junior Rangers for approximately 10 years. My role was that of President of the Parents Committee.  I have only been a Ranger since June 6th, 2019. My very first experience as a Ranger was my excursion to Camp OKPIAPIK, which I really enjoyed and learned a lot.

Over the course of 10 years, I volunteered on Junior Ranger nights. I wanted to help out in any way I could, from learning to tie knots, geocaching, map and compass, as well as planning outings with the help of the other committee members. Every Tuesday night, I would receive a call from a Junior Ranger Patrol Leader informing me of what was happening on that night. I really enjoyed these nights and rarely missed it.

Seeing the smiles on the Junior Ranger faces every Tuesday is what makes me really proud and excited to be a part of this organization.

Being a woman and being part of the Ranger and the Junior Ranger Patrol, does make an impact on the girls. They ask me questions that I am sure they would not be comfortable asking a man. Not only that, but the Junior Rangers know that I am an outdoors kind of person and I enjoy spending time at both, my summer and winter cabins. I enjoy snow shoeing, camping, fishing and snowmobiling. I continue to encourage all teenagers, in particular the girls, to stay involved in the Junior Ranger Program as it has so much to offer them.

I am proud to have become a Ranger because I like to contribute to my community. Regardless of my gender, the leaders always treat me the same as the other Rangers. They know my interests and my willingness to help organize and carry out whatever activity planned. I am looking forward to many more new adventures with the Rangers and Junior Rangers.

La Ranger Judy Fequet de la patrouille de Bonne-Espérence. Le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens tient annuellement une Session d’instruction de perfectionnement estivale pour les Rangers juniors canadiens désignée sous le nom de Camp OKPIAPIK. Le Camp OKPIAPIK 2019 souligne sa 25e édition et se déroule au Centre d’entraînement des cadets de Valcartier du 27 juin au 3 juillet 2019. Photo :Caporal Rebecca Garand, Commis aux affaires publiques. 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens.

Je m’implique avec les Rangers juniors canadiens (RJC) depuis presque 10 ans. Au début, j’étais la présidente du comité de parents. J’ai décidé par la suite de m’enrôler comme Ranger le 6 juin 2019. Ma première expérience avec les RJC en tant que Ranger, était le camp OKPIAPIK. J’ai adoré cette aventure et j’y ai beaucoup appris.

J’ai fait du bénévolat lors des soirées des RJC depuis presque 10 ans maintenant. Je voulais vraiment aider de n’importe quelle manière, que ce soit en apprenant à faire des nœuds, faire du géocaching, les cartes et boussoles, autant qu’en planifiant des activités extérieures avec les autres membres du comité. Tous les mardis soir, je recevais un appel du Leader de la patrouille de Ranger Junior me disant ce qu’il allait se passer comme activité cette soirée même. J’ai adoré ces soirées et j’y étais presque toujours présente.

Ce qui me rend la plus fière de faire partie des Rangers est de voir le sourire dans le visage des juniors tous les mardis.

Être une femme dans une patrouille de Rangers canadiens a vraiment un impact sur les filles dans les RJC. Elles viennent me voir pour se confier à moi et me poser des questions qu’elles ne seraient sûrement pas à l’aise de poser si j’étais un homme. Non seulement cela, mais je trouve que je suis un beau modèle pour les jeunes filles en étant une femme très active et une grande adepte de plein air. J’adore la raquette, le camping, la pêche et la motoneige. J’encourage souvent les adolescentes, spécialement les filles, à s’impliquer le plus possible dans le programme des RJC, puisque le programme leur offre tant d’opportunités.

Je suis très fière d’être une Ranger, parce que je peux contribuer à ma communauté. Peu importe mon genre, les leaders me traitent comme mes collègues masculins et connaissent mon désir et mon envie d’aider à organiser l’activité qui est planifiée. J’ai déjà hâte à mes prochaines aventures avec les RJC!

Michèle Boudreau

I am proud to be the only woman on my Ranger patrol group and I being able to accomplish all the tasks entrusted to me. Since I am a nurse, I have many skills that I can pass on to the other Rangers on my patrol. I remember my first winter exercise in collaboration with the Canadian Armed Forces. It was exercise Guerrier Nordique and took place in Schefferville. My patrol left Sept-Îles by snowmobile and went all the way up to Schefferville. It was all a challenge for me and I took it up hands down. I also got recognition from the Rangers and my patrol sergeant. Since I have been with the Rangers, I have participated in Camp OKPIAPIK whenever I am available. I even take a vacation from work to participate. I find it important to allow young people to meet other kids from diverse communities and cultures. I like to feel useful while helping others to develop.

La Ranger Michèle Boudreau de la patrouille de Havre-Saint-Pierre. Le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens tient annuellement une Session d’instruction de perfectionnement estivale pour les Rangers juniors canadiens désignée sous le nom de Camp OKPIAPIK. Le Camp OKPIAPIK 2019 souligne sa 25e édition et se déroule au Centre d’entraînement des cadets de Valcartier du 27 juin au 3 juillet 2019. Photo : Caporal Rebecca Garand, Commis aux affaires publiques. 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens.

Je suis fière d’être la seule femme dans ma patrouille de Ranger et d’être capable d’accomplir toutes les tâches qui me sont confiée. Puisque je suis infirmière, je possède beaucoup de compétences que je peux transmettre aux autres Rangers de ma patrouille. Je me souviens de mon premier exercice d’hiver en collaboration avec les Forces Armées Canadiennes. C’était l’exercice Guerrier Nordique et se déroulait à Schefferville. Ma patrouille était partie de Sept-Îles en motoneige et s’est rendu jusqu’à Schefferville. C’était tout qu’un défi pour moi et je l’ai relevé haut la main. J’ai aussi pu obtenir la reconnaissance des Rangers et de mon sergent de patrouille. Depuis que je suis avec les Rangers, j’ai participé au Camp OKPIAPIK chaque fois que je suis disponible. Je prends même des vacances du travail pour y participer. Je trouve cela important de permettre aux jeunes de rencontrer d’autres jeunes de diverses communautés et cultures. J’aime me sentir utile tout en permettant aux autres de se développer. 

Brianna Linklater-Georgekish

What makes me proud of being a woman in the Canadian Rangers is that it makes me feel like I’m following in a family tradition carried down from my grandfather and my father.  Being Canadian and part of the Rangers makes me proud to serve my country as a reservist. We are one big family when we go out for training, male and female don’t get different treatment. But also, I like that I’m a part of making a difference to the community and especially to the JCR program.

La Ranger Brianna Linklater-Georgekish de la patrouille de Wemindji. Le 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens tient annuellement une Session d’instruction de perfectionnement estivale pour les Rangers juniors canadiens désignée sous le nom de Camp OKPIAPIK. Le Camp OKPIAPIK 2019 souligne sa 25e édition et se déroule au Centre d’entraînement des cadets de Valcartier du 27 juin au 3 juillet 2019. Photo : Caporal Rebecca Garand, Commis aux affaires publiques. 2e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens.

Ce qui me rend fière d’être une femme dans le programme des Rangers canadiens est que je sens que je poursuis les traditions familiales transmises par mon grand-père et mon père. Être canadienne et faire partie des Rangers me rendent fière de servir mon pays en tant que réserviste. Nous sommes une grande famille et lorsque nous partons en entraînement, les femmes sont traitées égales aux hommes. J’aime aussi faire une différence auprès des Rangers juniors canadiens.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com