fbpx
September 24, 2020

HMCS Victoria undergoes crucial dive testing

Her Majesty’s Canadian Submarine (HMCS) Victoria and crew have completed a critical step in the submarine’s workups in preparation for 2020 submarine operations.

The submarine conducted a camber dive at Canadian Forces Base Esquimalt, B.C., where it submerged to verify the integrity of water tightness, as well as the functionality of several key submarine systems.

In order to ensure fitness before returning to operational service, a submarine must be certified following the successful completion of harbour acceptance and sea trials. Once certified, the submarine must be manned with a qualified and experienced crew and be deemed safe to sail, enabling it to conduct trials and execute operations.

Throughout a combined 20-hour period,HMCS Victoria’s 48-person crew successfully completed three dives to depths of 11 metres.

“It was the fourth camber dive in which I have participated throughout my career, and I can say from my experience that the submarine, and most importantly its crew, performed outstandingly well throughout the whole evolution,” said Lieutenant-Commander (LCdr) Eric Isabelle, Victoria’s Commanding Officer. “A variety of systems were tested to ensure the submarine is safe to operate in dived condition.”

Subject matter experts from Fleet Maintenance Facility Cape Breton and the Directorate of Maritime Equipment Programs Management Submarines were part of an 11-person rider crew that recorded data and analytics in support of all submarine testing functions.

Among the systems evaluated during the camber dive were the submarine’s trim and ballast systems.

The ballast system enables the submarine to dive or surface through tanks that store the proper proportion of air or water via main blows, emergency blows and the low pressure blower. Meanwhile, the trim system compensates for depth changes when the submarine is dived. This process, known as trim and incline, is a highly sensitive testing process where even the slightest movements on board can have a dramatic impact on the recording of data. Precision and care is crucial to ensure the accuracy of the test, as the slightest movement of personnel in the submarine causes a sufficient disturbance, resulting in changing the submarine’s attitude.

“Any sort of movement can have a noticeable impact on the submarine’s trim, and in this case, the ordered movement of five people from the centre line of the vessel to the engine room was sufficient to deliberately change the position of the submarine by 2.5 degrees, despite not using any water compensation to do so,” said LCdr Isabelle.

HMCS Victoria and crew are preparing to participate in the multinational RIMPAC (Rim of the Pacific) event this summer off the coast of Hawaii.

“RIMPAC is expected to be in Victoria’s future, with my crew’s immediate priority being to successfully conduct workups and sea trials to ensure Victoria can be employed to the best of its newly upgraded capabilities, as required both at home and abroad,” said LCdr Isabelle.

Le NCSM Victoria fait l’objet de tests de plongée cruciaux

Le Sous-marin canadien de Sa Majesté (NCSM) Victoria et son équipage ont franchi une étape cruciale des préparatifs en vue des opérations sous-marines de 2020.

Le sous-marin a effectué une plongée dans la darse à la Base des Forces canadiennes Esquimalt, en Colombie-Britannique, où il s’est immergé pour vérifier l’intégrité de l’étanchéité à l’eau, ainsi que la fonctionnalité de plusieurs systèmes sous-marins clés.

Afin de s’assurer qu’un sous-marin possède les capacités requises pour reprendre le service opérationnel, il doit être certifié après avoir réussi les essais d’acceptation au port et les essais en mer. Une fois certifié, le sous-marin doit être doté d’un équipage qualifié et expérimenté, et être jugé apte à prendre la mer en toute sécurité, ce qui lui permet de procéder à des essais et d’exécuter des opérations.

Pendant une période combinée de 20 heures, les 48 membres de l’équipage du NCSM Victoria ont effectué avec succès trois plongées à des profondeurs de 11 mètres.

« C’était la quatrième plongée dans la darse à laquelle j’ai participé dans ma carrière, et je peux dire d’après mon expérience que le sous-marin, et surtout son équipage, ont réalisé des performances exceptionnelles tout au long de cette manœuvre », a déclaré le capitaine de corvette (Capc) Eric Isabelle, commandant du Victoria. « Divers systèmes ont été testés pour s’assurer que le sous-marin peut être utilisé en toute sécurité en plongée ».

Des experts en la matière de l’Installation de maintenance de la Flotte Cape Breton et de la Direction– Gestion du programme d’équipement maritime (Sous-marins) faisaient partie d’un équipage de 11 passagers qui ont enregistré des données et des analyses à l’appui de toutes les fonctions d’essai du sous-marin.

Parmi les systèmes évalués lors de la plongée dans la darse, il y avait les systèmes d’assiette et de ballast du sous-marin.

Le système de ballast permet au sous-marin de plonger ou de faire surface grâce à des réservoirs qui stockent la bonne proportion d’air ou d’eau au moyen de souffles principaux, de souffles d’urgence et de la soufflante basse pression. Pendant ce temps, le système d’assiette compense les changements de profondeur lorsque le sous-marin est en plongée. Ce processus, connu sous le nom d’assiette et d’inclinaison, est un test très sensible où même les plus petits mouvements à bord peuvent influer grandement sur l’enregistrement des données. La précision et la minutie sont essentielles pour assurer l’exactitude du test, car le moindre mouvement du personnel à bord du sous-marin provoque une perturbation suffisante qui entraîne un changement d’équilibre du sous-marin.

« Tout type de mouvement peut influer considérablement sur l’assiette du sous-marin, et dans ce cas, le déplacement ordonné de cinq personnes depuis l’axe central du navire vers la salle des machines a suffi pour modifier délibérément la position du sous-marin de 2,5 degrés, et ce, bien qu’aucune compensation avec de l’eau n’ait été utilisée », a déclaré le Capc Isabelle.

Le NCSM Victoria et son équipage se préparent à participer à l’activité multinationale RIMPAC (Rim of the Pacific) cet été au large des côtes d’Hawaï.

« RIMPAC devrait être dans l’avenir du Victoria, la priorité immédiate de mon équipage étant de mener à bien les exercices préparatoires et les essais en mer afin de s’assurer que le Victoria puisse être utilisé en tirant pleinement parti de ses capacités nouvellement mises à niveau, selon les besoins tant au pays qu’à l’étranger », a déclaré le Capc Isabelle.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com