fbpx
January 17, 2021

HOPE through the eyes of a peer and a volunteer

My before and after

Version française

I am a HOPE volunteer. You might ask, why do I do what I do? They say volunteering will change your life, for me it was the other way around.

Our life has changed unexpectedly and tragically on February 15, 2016 when our 20 year old Son suddenly passed away.

He was a third year University student and was serving in the Canadian Armed Forces as a reservist. He couldn’t wait to graduate from university and join the Forces full time.

The first couple of days and weeks were a blur. I remember people were around us at the beginning, offering their condolences, sending flowers and food baskets. Offering their help, with the standard “call me anytime, I’m here for you” speech.

But as time went by, they returned to their normal lives and I started to feel the isolation.

Except for a very few people who stand by us to this day. And then there was the “call”.

One day, about 2 months after our son passed away, I received a phone call from someone I had never met before. She introduced herself as a HOPE peer support volunteer. She explained to me that her role was to help me on my grief journey, to walk with me on this painful path. She was the very first person to understand how and what I was feeling. She was very patient with me, listening to my cries and while I kept going on and on about my loss. You see, she never complained or interrupted me. She knew exactly what I needed- a listening, non-judgemental and understanding ear. She understood! She truly did, because a few years prior to my loss, tragedy hit her family, she has lost her son who was serving in the CAF.

My HOPE peer support volunteer knew what to do and what to say to me at the right time. She normalized my feelings when I thought I was losing my mind. Our weekly calls were my life-savers. I was looking forward to them and gathered energy and positivity from her calmness.

She helped me through the first year. What I thought was impossible to survive such a loss, but I realized with her support I was starting to get better. She called me every week for about 15 months. At that point she has suggested that I should become a volunteer myself. She thought I would make a good candidate to be on the giving end of the program.

Eventually I applied for a volunteer position. After the screening process I began my training.

I’ve been with the HOPE Program for over 3 years now. On a daily basis I see the positive impact that the peer support brings to the grieving families.

Since the first day I started I helped many military family members with and on their own grief journey. I have learned many things- how to accept things that I can’t change, how to truly listen.

Peer support can bring understanding and comfort and help the families through difficulties and challenges.

I am amazed by their resilience, and how with the peer support, they are able to move forward after their loss.

The HOPE Program ensures the support for the grieving family is there if needed.

We are there to support the families when they need it the most.

If you need assistance or looking for more information about the HOPE Program please call us at 1-800-883-6094 or email us at HOPE-ESPOIR@forces.gc.ca

You can also visit our website at www.HOPE-ESPOIR.com

ESPOIR vu par une pair et une bénévole

Mon avant et mon après

Je suis une bénévole pour ESPOIR. Vous vous demandez peut-être pourquoi je fais ce que je fais. On dit que le bénévolat change votre vie, mais pour moi, ce fut l’inverse.

Notre vie a complètement basculé le 15 février 2016, lorsque notre fils de 20 ans est soudainement décédé.

Il en était à sa troisième année d’université et était membre des Forces armées canadiennes (FAC) en tant que réserviste. Il avait très hâte d’obtenir son diplôme de l’université et de joindre les FAC à temps plein.

Les premiers jours et semaines sont flous. Je me souviens qu’au début, les gens étaient autour de nous, nous offraient leurs condoléances, envoyaient des fleurs et des paniers de nourriture. Ils nous offraient leur aide en disant la fameuse phrase « Appelez-moi n’importe quand, je suis là pour vous ».

Mais au fil du temps, ils sont retournés à leur vie normale et j’ai commencé à ressentir l’isolement.

À l’exception de quelques personnes qui sont restées à nos côtés jusqu’à ce jour. Et puis, il y a eu cet « appel ».

Un jour, environ deux mois après le décès de notre fils, j’ai reçu un appel d’une personne que je n’avais jamais rencontrée auparavant. Elle s’est présentée comme une bénévole du soutien par les pairs du programme ESPOIR. Elle m’a expliqué que son rôle était de m’aider dans mon cheminement de deuil, de marcher avec moi sur ce chemin douloureux. Elle a été la toute première personne à comprendre comment je me sentais et ce que je ressentais. Elle a été très patiente avec moi, m’a écouté pleurer et m’a écouté lorsque je parlais continuellement de ma perte. Voyez-vous, elle ne s’est jamais plainte et ne m’a jamais interrompue. Elle savait exactement ce dont j’avais besoin : une oreille attentive, qui ne juge pas et qui comprend. Elle comprenait! Elle comprenait réellement, car quelques années avant moi, une tragédie a aussi frappé sa famille; elle a perdu son fils qui servait dans les FAC.

Ma bénévole de soutien par les pairs d’ESPOIR savait ce qu’il fallait faire et ce qu’il fallait me dire au bon moment. Lorsque je pensais que je perdais la tête, elle me disait que c’était normal que je me sente ainsi. Nos appels hebdomadaires m’ont sauvé la vie. Je les attendais avec impatience et j’ai puisé de l’énergie et de la positivité dans son calme.

Elle m’a aidé à passer à travers la première année. Je croyais qu’il était impossible de survivre à une telle perte, mais je me suis rendue compte qu’avec son soutien, je commençais à aller mieux. Elle m’a appelé chaque semaine pendant environ 15 mois. À ce moment-là, elle m’a suggéré de devenir moi-même bénévole. Elle pensait que j’étais une bonne candidate pour donner au suivant dans le cadre de ce programme.

Après un certain temps, j’ai posé ma candidature pour un poste de bénévole. Après le processus de sélection, j’ai commencé ma formation.

Je travaille pour le programme ESPOIR depuis maintenant plus de trois ans. Chaque jour, je constate l’effet positif que le soutien par les pairs apporte aux familles endeuillées.

Dès le premier jour, j’ai aidé de nombreux membres de familles de militaires à vivre leur deuil. J’ai appris beaucoup de choses, entre autres, comment accepter les choses que je ne peux pas changer et comment réellement écouter.

Le soutien par les pairs peut apporter compréhension et réconfort et aider les familles à surmonter les difficultés et les défis.

Je suis subjuguée par leur résilience et par la façon dont, grâce au soutien par les pairs, elles peuvent aller de l’avant après leur perte.

Le programme ESPOIR garantit que le soutien à la famille en deuil est disponible si elle en a besoin.

Nous sommes là pour soutenir les familles lorsqu’elles en ont le plus besoin.

Si vous avez besoin d’aide ou si vous cherchez à obtenir de plus amples renseignements sur le programme ESPOIR, veuillez nous appeler au 1-800-883-6094 ou nous envoyer un courriel à HOPE-ESPOIR@forces.gc.ca

Vous pouvez également visiter notre site Web à l’adresse www.HOPE-ESPOIR.com.

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com